Le chat sibérien

Comme son nom l’indique le chat sibérien vient de Russie. Sa race existe depuis 1925 résultat des croisements de chats sauvages de la Sibérie centrale et des monts Oural avec les chats domestiques. Par la suite, elle s’est incrustée dans les pays d’Europe dans les années 80. Puis, arrivée en Amérique dix ans après, et attendue en France en 1991. Le chat sibérien fait partie de la culture et du folklore russe pendant des siècles. 

D’où vient le chat sibérien ?

Jusqu’à ce jour, on ne sait exactement d’où il provient ; car certains disent qu’il serait le résultat d’un croisement d’Angoras du Moyen-Orient et des chats locaux. Et d’autres disent que c’est le fruit du croisement entre chats de l’Europe occidentale et des félines sauvages de la Sibérie. En effet, il n’a été identifié en Sibérie qu’en 1987, pourtant il est déjà présent en Russie depuis plusieurs siècles. Il est rompu pour la résistance aux froids extrêmes, disposant d’une belle fourrure très épaisse.

Sa carte d’identité

  • Le type du poil : Mi-long, ou long
  • Origine : Russie
  • Poids et taille du femelle : 4 à 8kg / 35cm
  • Poids et taille du mâle : 4 à 10kg / 35cm
  • Couleur de la robe : toutes les combinaisons de couleurs sauf le lilas et le chocolat 
  • Le corps, la queue et les pattes : le corps de longueur moyenne, dos long délicatement incurvé, pattes arrière plus longues que celles de l’avant, grands pieds ronds, queue large et forte avec des poils très dense.
  • La tête, les yeux et les oreilles : tête assez grande, large et triangulaire, les yeux et le nez larges, les oreilles larges aux extrémités arrondies. Les poils des oreilles externes sont plus courts que ceux de l’intérieur.
  • Le pelage : mi-long ou long, poil de couverture rigide et sous-poil dense. 
  • La physique : puissant, musclé, de taille moyenne à grande, massif, rond mais cependant pas en surpoids.

Les caractères du chat sibérien

Sociable :

Il s’entend avec tout le monde (chats, chiens, enfants, adultes, personnes âgées…), communicatif, sympathique.

Câlineur :

Très affectueux, avec sa fourrure épaisse il est très doux, il aime la compagnie des enfants mais surtout celle de son maître.

Indépendant :

Il n’a pas besoin d’être occupé à longueur de la journée.

Calme :

Il a l’habitude de se reposer calmement auprès de son maître

Intelligent :

Il obéit lorsqu’on lui apprend ce que l’on attend de lui, il est aussi très curieux

Joueur :

Le chat sibérien a besoin de courir pour développer sa musculature, et il n’aime pas l’ennui.

Bavard :

Il ressent le besoin de communiquer oralement la plupart du temps avec son maître

Gourmand :

Son appétit se démontre selon sa taille 

Ses conditions de vie

Le chat sibérien est hypoallergénique, ce qui veut dire qu’il est peu allergisant. Force est de constater qu’il ne produit pas beaucoup de protéines allergisantes, la FEL D1. Donc, il pourrait s’adapter à toutes personnes allergiques aux chats, mais qui voudraient quand même en adopter.

Effectivement, il est très facile à vivre car il est compatible avec tout le monde.

Le cycle de vie du chat Sibérie

Un chat sibérien vit en moyenne 15 à 20ans. Une espérance de vie plus longue qu’un chat non racé (7 à 8ans en moyenne).

Pour la maturité sexuelle, la femelle l’atteint vers 7 mois et sa gestation dure entre 56 à 71jours.

Quant à sa croissance, sa maturité est assez lente car ne se termine qu’à l’âge de 3ans, et le poil de garde se développe vers l’âge de 6mois.

L’entretien de sa santé 

Le chat sibérien est une race robuste, donc il n’est pas souvent très malade. Il existe deux sortes de maladies qui peuvent l’atteindre telles que le PKD et le HCM qui sont découvertes vers son deuxième âge. Cependant, il existe la vaccination qui s’effectue annuellement. Il y a également les vaccins anti parasites dont antipuces et vermifuges.

Pour son toilettage, il suffit de brosser son poil quotidiennement, sauf en période de mue printanière.

Le chat sibérien est une bonne compagnie tant pour les petits que les grandes personnes. Sa présence ainsi que son entretien vont permettre d’entretenir un lien affectueux.