La race de chat norvégienne impressionne par son apparence et sa grande taille. Parmi les races existantes, le chat norvégien a gardé une apparence plutôt sauvage. C’est une raison pour les éleveurs de l’appeler chats des forêts. Prenez le temps de découvrir la nature des chats norvégiens avant d’en adopter un. 

Origine et histoire des chats norvégiens

L’origine du norvégien remonte à l’époque des Vikings. Ainsi, il fait partie des plus vieilles races de chat existantes. À l’origine, le chat norvégien vivait pleinement son côté rustique, l’espèce vivait en pleine forêt. D’ailleurs, la race a gardé cette authenticité, car elle n’est pas le fruit d’une évolution poussée. Au contraire, le norvégien est le fruit d’une sélection naturelle, car seuls les plus résistants ont pu survivre aux rudes climats de Norvège. L’épaisse fourrure de cette race de chat a su la protéger face aux temps très froids. 

L’histoire a évolué et le norvégien a été exposé pour la toute première fois en 1938. Depuis cette époque, il est devenu un animal domestique. Toutefois, c’est en 1972 que le chat norvégien a été reconnu. En 1976, la Fédération internationale féline ou FiFé reconnaît également son existence.

Caractéristiques physiques de la race de chat norvégienne

Ses particularités physiques sont l’un des critères qui le rendent attrayant aux yeux d’un éleveur. 

  • Corpulence

Le norvégien dispose d’une musculature puissante. À seulement 3 ou 4 ans de vie, il atteint l’âge adulte avec une hauteur d’épaule de 40 à 45 cm. De ce fait, il a une allure très robuste. En termes de poids, le mâle peut atteindre les 8 kilos, quant aux femelles, la plupart pèsent 5 kg environ. D’ailleurs, les norvégiens sont souvent appelés « des chats géants ». 

  • Tête

Sa tête est de forme triangulaire avec de grandes oreilles se terminant en forme arrondie. La tête d’une norvégienne est facilement reconnaissable grâce à l’emplacement de ses deux oreilles, situées assez haut sur sa tête. Ces dernières sont recouvertes de poils sur les extrémités. Le chat norvégien a de magnifiques yeux en amande de couleur vert or ou bleue.

  • Pelage

Similaire au Maine Coon, le norvégien possède des poils mi-longs. De plus, sa fourrure est très épaisse, car elle est en double couche et est munie d’un sous-poil encore plus dense. C’est pour cette raison que le Norvégien est si résistant face aux grands froids. 

La nature s’organise bien, car cette race dispose d’un pelage imperméable.   Sa fourrure change pour s’adapter aux saisons. En hiver, le sous-poil est plus épais afin de le préserver du froid. En période estivale, le norvégien perd ses poils et s’apprête à surmonter la chaleur.

Cette race de chat à poils longs présente des touffes de poils entre les pattes et au niveau du cou. A l’instar des sous-poils, les poils longs ne se perdent pas et sa queue reste touffue. 

  • Coloris

Les chats norvégiens peuvent revêtir de toutes les couleurs de base : tigré, bringé, moucheté, noire, ambre ou même bleue. Dès fois, il est teinté de blanc ou de doré. 

Caractère d’un chat norvégien

Hormis son apparence physique, l’éleveur l’adore pour ses comportements et ses caractères. Il a tout d’un animal de compagnie fidèle.

  • Doux

Son côté rustique n’enlève rien à sa douceur. C’est un félin affectueux, qui adore les câlins et la compagnie de son maître. 

  • Sociable

Le chat norvégien aime la compagnie des enfants et jouer avec eux pour dépenser ses énergies. C’est également une race de chat qui apprécie le mode de vie des personnes non casanières. 

  • Indépendant

Par rapport à un chat siamois, le norvégien est moins pot de colle. Il aime la compagnie et les caresses de son maître, certes, mais il n’est pas du genre à vous suivre partout. Il lui suffit d’avoir un large espace pour jouer et pour agir en toute liberté. Sur ce point, il témoigne encore sa nature de chat sauvage.

Conseils d’élevages à retenir

Comme tous les chats de race, le norvégien a son habitude de vie qu’il faut respecter. 

  • Ses besoins

Le brossage est impératif afin que sa fourrure ne s’emmêle pas. Vous pouvez brosser ses poils quotidiennement, surtout pendant la période de mues. Généralement, il s’adapte bien en appartement, mais pensez à lui donner de quoi dépenser son énergie. Le mieux, c’est d’acheter un arbre à chat. Autrement, vous pouvez lui consacrer un peu de votre temps pour jouer avec lui.

  • Sa santé

C’est un chat robuste et résistant. Cela est dû à son origine sauvage. Ainsi, il n’a pas la santé fragile. Toutefois, sa race peut être atteinte d’une maladie spécifique appelée glycogénose de type 4 ou GDS IV. Cette pathologie entraîne sa faiblesse et peut conduire à une mort prématurée. Elle peut même toucher les chatons qui sont encore très fragiles. Une visite annuelle chez le vétérinaire est conseillée afin de dépister une pathologie à un stade précoce. Par la même occasion, le vétérinaire peut examiner ses dents. 

  • Son alimentation

Le chat norvégien n’est pas de nature snob quand il s’agit d’alimentation. Il faut juste que ses aliments soient riches en protéines animales, en vitamines et en oligoéléments. De ce fait, il lui faut à la base des légumes, des poissons et de la viande.

  • Son toilettage

Hormis un brossage, le norvégien a besoin d’un toilettage régulier depuis son plus jeune âge. La fréquence dépend de son habitude et de la vôtre. 

Prix des chats norvégiens

Le prix est conditionné par les élevages et le pédigrée d’une lignée. De plus, le mâle et la femelle n’ont pas le même prix pour diverses raisons. Avec un budget de 700 à 1000 euros, vous pouvez avoir un chaton norvégien. Mais les lignées les plus sollicitées peuvent vous coûter environ 3 000 euros. 

Achat d’un chat norvégien

Vous connaissez maintenant toutes les particularités de ce chat et vous comptez en acheter un ? Contrairement aux idées reçues, cette race n’est pas si difficile à trouver. Il existe bon nombre d’endroits et d’occasions pour s’en procurer.

  • Chez une animalerie

L’animalerie vend souvent des chats de race. Toutefois, il faut s’assurer de la qualité d’élevage et de la provenance du chat. Pour avoir ces renseignements, vous pouvez vous renseigner à propos de l’animalerie en question afin de collecter des avis.

  • Dans un refuge

Le refuge est la première destination des chats abandonnés. La chance d’y trouver un chat norvégien est moyenne. Le seul risque, c’est de ne pas obtenir la race authentique. Puis, le chat acheté en refuge n’obtient pas le LOOF. En revanche, c’est une démarche tout à fait noble. 

  • Auprès d’un éleveur professionnel

C’est le moyen le plus fiable de tomber sur un chat norvégien authentique. Là-bas, vous êtes sûr d’obtenir un chat LOOF, le pédigrée permettant de qualifier un chat de race. Toutefois, veillez à bien s’assurer de la fiabilité de l’éleveur.

  • Lors d’une exposition féline

C’est une bonne occasion de se procurer d’un félin de race. Les éleveurs qualifiés qui y exposent leurs félins sont qualifiés par la fédération féline française. Ainsi, la pureté de la race est garantie. Il se peut que le tarif soit un peu élevé, mais cela en vaut la peine, car vous aurez la race authentique.

Le tout est de bien vérifier la fiabilité d’un vendeur. Pour cela, n’hésitez pas à poser les bonnes questions pour avoir les bonnes informations. N’hésitez pas à vous renseigner sur les conditions d’élevages pratiqués par le vendeur. À travers ses réponses, vous pouvez juger sa fiabilité. Surtout, demandez des références en exigeant la généalogie du chaton. Il est aussi judicieux de demander si l’élevage du vendeur est mentionné auprès de la fédération féline française.